Lorsque votre interlocuteur n’est pas attentif à ce que vous dites et regarde son téléphone, cela vous donne le sentiment de ne pas être important pour lui.

Si vous avez travaillé avec acharnement sur l’organisation d’un week-end mais que vous ne recevez que des critiques, vous vous sentez incapable ou incompris.

Enfin, si vous invitez une amie, qu’elle refuse mais que vous voyez une photo d‘elle sur les réseaux sociaux avec des amis ce soir-là, vous vous sentez rejeté.

Dans ce genre de situation, il vaut pourtant mieux éviter de prendre les choses personnellement. Voici deux stratégies pour éviter de prendre les choses personnellement et vous aider à prendre du recul.

Stratégie 1: “il ne s’agit pas de moi

La première stratégie pour ne pas se sentir attaqué est d’essayer de percevoir l’intention de l’autre. Car la plupart du temps, il ne s’agit pas de vous.

Lorsqu’un conducteur vous colle ou vous fait des appels de phares, il le fait probablement parce qu’il est pressé. Pas parce que vous conduisez mal. 

Si quelqu’un regarde son téléphone pendant que vous parlez en réunion, vous pourriez vous sentir vexé car vous avez passé beaucoup de temps à vous préparer. En vous mettant à la place de l’autre et en vous demandant : « Pourquoi est-elle en train de regarder son téléphone ?» vous verrez les choses sous un autre angle. Peut-être vient-elle de recevoir le message important qu’elle attendait. Peut-être que le sujet de la présentation ne la concerne pas directement.

Il faut donc se concentrer sur le « nous » plutôt que sur le « moi ». En discernant l’intention de l’autre personne, vous créez un espace de compréhension. Comme lorsque vous mettez votre enfant au lit mais qu’il refuse, se jette par terre, frappe le sol et crie. Dans ce cas, vous n’en faites pas une affaire personnelle. Parce que vous savez qu’il ne s’agit pas de vous mais de ce que votre enfant désire.

Stratégie 2: Soyez empathique avec vous même et exprimez-vous

Malheureusement, cette stratégie ne fonctionne pas toujours Si je vous dis : « Vous êtes obèse », alors que vous pesez 50kg, vous ne vous ne serez pas blessé parce que vous savez que ce n’est pas vrai du tout. Par contre, si quelqu’un vous dit que vous êtes égoïste et que vous êtes conscient de ne pas toujours prendre en compte les besoins des autres. Vous le prendrez mal. Nous ne prenons mal les choses que lorsqu’elles touchent une corde sensible. Dans ces cas-là, faites preuve d’empathie avec vous-même et dites simplement à l’autre ce que vous ressentez intérieurement.

« Hé, je suis en train de te raconter un truc et tu t’en vas allumer la télé ? J’ai l’impression que tu n’en as rien à faire de mon histoire. Ce n’est pas agréable».

En vous ouvrant à l’autre, en vous rendant vulnérable et en partageant ce que vous ressentez sans blâmer l’autre, il y a plus de chances que l’autre vous comprenne et prenne vos besoins en compte.

Percevoir la bonne intention de l’autre personne nécessite beaucoup d’entraînement et de discipline.Pour vous accompagner dans cette démarche, Websie propose un coaching quotidien avec un psychologue agréé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *