Kanye, atteint de bipolarité nous pousse à nous interroger sur cette maladie

Cela fait des années que le monde entier suit avec délectation les frasques du chanteur Kanye West. Génial pour certains, complètement cinglé pour d’autres, le chanteur s’illustre effectivement par son indéniable talent et ses sorties de route régulières, qui l’ont mené en 2016 à passer quelque temps en hôpital psychiatrique. Ce n’est que très récemment, à l’âge de 39 ans, que le chanteur a été diagnostiqué bipolaire. Cette maladie mal connue s’accompagne encore de nombreux stigmas, comme en témoignent les réactions souvent acerbes et moqueuses à l’égard du chanteur. Mais qu’est-ce que c’est que la bipolarité ?

La bipolarité, une maladie à deux visages

La bipolarité est une maladie mentale, qui se caractérise par l’alternance de phases euphoriques, voire délirantes et de phases de dépression. La phase euphorique, ou phase « maniaque » se caractérise souvent par un sentiment de surpuissance, de mégalomanie et d’une agitation extrême. Le patient peut être atteint d’épisodes psychotiques qui alimentent son sentiment de toute-puissance ou au contraire le plonge dans la paranoïa. On observe que la phase maniaque s’accompagne souvent de conduites à risque : dépenses compulsives, pratiques sexuelles à risque ou encore consommation de drogue. À cette phase maniaque s’oppose une phase dépressive où le patient bipolaire souffre de tous les symptômes classiques de la dépression, parfois à un degré élevé et peut donc être victime de pensées suicidaires.

On ne sait pas encore exactement ce qui déclenche la maladie bi-polaire. Les scientifiques pensent que si le facteur génétique est important (on tend à trouver des « lignées familiales » de personnes bipolaires.), le facteur environnemental est également non négligeable puisque la prise excessive de drogues ou des abus dans l’enfance peuvent grandement contribuer à l’apparition de ce trouble même si ce n’est pas systématiquement le cas.

La stigmatisation des malades bi-polaires

Comme en témoignent les moqueries incessantes à l’encontre de Kanye West, la maladie mentale est encore stigmatisée. Si ses déclarations ont de quoi surprendre, voir agacer, le rappeur est souvent victime d’une incompréhension totale. Comme beaucoup de malades avant lui le chanteur est affublé de noms d’oiseaux peu flatteurs. Pourtant, la bipolarité est une maladie au même titre que le diabète ou la sclérose en plaque, on ne choisit pas d’en être atteint et on n’en maîtrise pas les symptômes.

Si Kanye West estime que son trouble est une bénédiction et un super pouvoir (la stimulation intellectuelle et artistique ressentie lors des phases maniaques semble particulièrement grisante, d’où la difficulté qu’on certains malades à accepter un traitement qui « annihilerait » ce sentiment.), beaucoup de patients et leur famille ont honte de cette maladie. Pour le public, les malades mentaux se divisent en deux groupes : le groupe des « irrécupérables », à mettre au ban de la société et le groupe de ceux « qui pourraient s’en sortir avec un peu de volonté ». Cette vision réductrice ne prouve que trop bien le manque de connaissances du public à l’égard des maladies mentales.

La complexité de la maladie bipolaire réside dans le fait que les malades atteints peuvent changer d’attitude et se retrouver dans des états qui nécessitent la plus grande attention médicale à un moment précis, puis être absolument capable de fonctionner, de prendre soin de leur famille et de leurs amis et de travailler quelques mois plus tard.
Il est donc important de ne pas juger trop rapidement cette maladie encore méconnue et qui peut être maîtrisée grâce à des traitements et une psychothérapie adaptée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *