Thérapies brèves


La thérapie brève permet de solutionner des problématiques précises en un temps relativement court. Là où la psychothérapie traditionnelle peut durer de nombreuses années et se plonge au cœur du problème pour essayer d’en déterminer la cause, la thérapie brève, ou stratégique tente avant tout de trouver des solutions pérennes afin que le patient puisse sortir d’une situation qui ne lui convient plus.

La thérapie courte : De quoi s’agit-il ?


L’analyse freudienne et les nombreux types de psychothérapies qui en ont découlé se basent sur un principe simple : tout malaise a une cause et la déterminer permet au patient d’aller mieux. Cette théorie a fait ses preuves et beaucoup ont ressenti un mieux-être après avoir compris la provenance de leurs problèmes. Ce type de thérapie dure parfois de nombreuses années. Si elles offrent des clefs de compréhensions, le patient a cependant besoin de solutions rapides et stables.

Sans compter que tous les troubles psychologiques n’ont pas forcément de causes enfouies. Certaines phobies et certains traumas sont déclenchés par des événements clairement identifiés. Pourtant les effets négatifs n’en sont pas moins handicapants. C’est là qu’intervient la thérapie brève, ou la thérapie stratégique qui consiste à se pencher sur le problème plutôt que sur sa source.
Ces thérapies sont particulièrement recommandées dans ces cas là :

– Problèmes de stress ou de problèmes émotionnels (du par exemples à de traumatismes)
– Dépendances
– Tics, Tocs, phobies, troubles compulsifs et obsessionnels
– Dépressions et manque d’estime de soi
– Problèmes de santé (souvent exacerbés par le stress)

Il existe plusieurs types de thérapies courtes, ou stratégiques et un psychiatre ou un professionnel de santé certifié peut vous aider à évaluer quel type de traitement vous conviendra le mieux.

La thérapie courte : Comment ça fonctionne ?


La thérapie brève mise tout sur l’efficacité sur un court laps de temps.
En effet, certains programmes proposent même un nombre de séances déterminé à l’avance. Pourtant, si on estime que certaines de ces thérapies peuvent s’étaler sur moins de 10 sessions, le bien-être du patient prime et le temps idéal, sera le temps qui permettra à celui qui consulte de se sentir mieux sur le long terme.

Les premières sessions se concentrent autour des problèmes rencontrés et la façon dont ces problématiques impactent la vie du patient. Une fois le problème identifié, la thérapie se concentrera sur la problématique et la façon dont elle altère la vie de ce dernier. Puis le psychologue explorera également les solutions déjà mises en place par son patient : est-ce que ces solutions entretiennent le problème ou au contraire apportent déjà un semblant de solution ? Ces questions permettent déjà de trouver des pistes de réponses quant aux solutions à mettre en place au quotidien.

Le but étant qu’en fin de thérapie, la personne ai une bonne connaissance de son trouble. Qu’elle sache non seulement mettre en place des solutions saines qui lui permettent de gérer les situations de crises. Mais aussi d’identifier les situations « à risques » afin de pouvoir adopter de nouveaux comportements susceptibles de l’aider à se débarrasser de ce qui l’encombre.

Conclusion

En somme, la thérapie brève ou stratégique se penche sur le problème plutôt que sur sa cause (même si elle est quasi systématiquement évoquée) afin de trouver des solutions permettant au patient de vivre sereinement au quotidien et de dépasser les barrières mentales qui le bloquent.

https://websie.co

Pour aller plus loin : https://fr.wikipedia.org/wiki/Thérapie_brève



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *