Les origines du Blue Monday
Cela fait des années que le Blue Monday (Lundi blues), célébré le troisième lundi du mois
de janvier, sera paraît-il le jour le plus déprimant de l’année. Une journée connue qui influe
sur le comportement de beaucoup d’entre nous; un sondage* montre que 41 % des
Français craignent d’être influencés par ce Blue Monday.
Son nom provient d’une campagne de publicité menée par l’agence de voyage
britannique Sky Travel en 2005.
Et cette date a été publiée la même année dans un communiqué de presse sous le nom du
Docteur Cliff Arnall, alors tuteur au « Centre for Lifelong Learning », un centre de
formation continue rattaché à l’Université de Cardiff.
Le calcul du professeur de psychologie se base sur l’équation suivante :

Cette équation calcule la différence entre vos dettes contractées à la période des fêtes
avec la capacité effective de remboursement avant la prochaine paie (D-d), le tout
additionné par la météo (W) et multiplié par le temps écoulé depuis Noël (T) et celui
écoulé depuis nos résolutions du Nouvel An (Q). Divisé tout cela par le manque de
motivation (M) multiplié par le besoin d’agir (Na) et vous obtiendrez la formule du jour le
plus déprimant de l’année.

Faut-il réellement y croire ?
Non !

Le (faux) théoricien Cliff Arnall avoua 5 ans après dans un entretien à The Telegraph,
quotidien Américain, que sa formule ne repose sur aucune base scientifique.
En effet, une étude du Guardian (https://www.theguardian.com/science/2006/dec/16/
badscience.uknews) datant de 2006 a montré que l’agence de voyage Sky Travel aurait
sollicité Cliff Arnall pour théoriser la formule du jour le plus déprimant de l’année, contre
une rémunération. Le but étant de donner envie aux clients de voyager pour ainsi booster
ses vols.

The Independent publie une interview de Cliff Arnall en 2008 qui déclare n’avoir « jamais
eu l’intention de faire paraître la journée négative », mais plutôt « d’inspirer les gens à agir
et à prendre des décisions audacieuses dans leur vie ».
C’est vous qui faites le choix !
On l’admet, janvier est un mois compliqué pour beaucoup, le temps est mauvais,
l’horloge biologique est déréglée (qui régule nos rythmes circadiens, peut être
désynchronisée à cause du changement d’heure, exposition à la lumière différente etc.),
les fêtes de fin d’année sont finies.


Mais pour vous rassurer, aucun jour n’est pire ou meilleur que les autres. C’est vous qui
décidez du bon déroulement de votre journée. Pour éviter une déprime de début de
semaine nous vous conseillons de visualiser la semaine positivement, organiser sa
semaine et surtout planifier des sorties pour se détendre.
Il est également important de consacrer du temps à sa santé physique, en pratiquant un
sport, en ayant un rythme de sommeil régulier.

Câlinez-vous

Ce qui est véridique c’est que demain (21 janvier) a lieu la journée internationale des
Câlins (le National Hug Day, tout droit venu des Etats-Unis). Un révérend américain du
nom de Kevin Zaborney aurait instauré cette journée dédiée au câlin en 1986 pour
encourager les familles, amis, connaissances à se prendre dans les bras. Ce qui est sûr
c’est que ce geste est bon pour votre santé du fait de l’ocytocine sécrété (hormone du
plaisir).

En tout cas, positivez et tout ira bien.

https://websie.co

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *