Depuis quelques années, on parle beaucoup du pervers narcissique. Et pour cause, cette personne ultra toxique s’avère être un véritable prédateur pour qui se retrouve coincé dans ses filets. Mais qui est vraiment le pervers narcissique ? Quel est son mode de fonctionnement ? Et comment agir face à un pervers narcissique ?

Qui est le pervers narcissique ?

Sous ses airs tous puissants, le pervers narcissique a une mauvaise image de lui-même et ressent le besoin de rabaisser les autres pour se revaloriser. Le pervers narcissique ressent le besoin d’être admiré en toutes circonstances. Brimades, attaques mesquines, voire violence physique, le pervers narcissique ne recule devant rien pour briser sa victime. 
Il semble se nourrir de la déchéance de sa proie pour qui il ne ressent aucune compassion. 
Souvent intelligent, le pervers narcissique ne montre pas ses intentions de prime à bord et c’est ce qui le rend si difficile à appréhender. Ce type d’individu a appris à cerner les autres et à identifier leurs besoins afin de se rendre indispensable et de se faire adorer. Dans un premier temps, sa victime est ravie de le connaître. 

Le travail de dévalorisation commence de façon insidieuse, et se ponctue de phase dite de « lune de miel », qui déstabilise la victime, qui ne sait plus sur quel pied danser.

Voici quelques caractéristiques concrètes du pervers narcissique :

• Sa communication n’est pas claire, cela lui permet de se contredire sans en avoir l’air.
• Il n’a aucun scrupule à mentir.
• Il cherche perpétuellement la reconnaissance et l’admiration.
• Sous le coup de la frustration, il réagit de façon excessive, par exemple via une colère ou une tristesse profonde.
• Il se montre jaloux, ce que ses victimes prennent à tort pour des preuves d’amour.
• Toute remise en question est impossible, il peut faire semblant de reconnaître un tort, mais il ne s’agit que de manipulation.
• Il ne peut pas faire preuve d’empathie ni de compassion.

La victime de pervers narcissique

Les proies de ces prédateurs sont souvent des personnes solaires, qui ont de nombreuses passions et beaucoup de relations. Certaines manquent de confiance en elles, mais ce n’est pas systématique. La victime n’est jamais responsable de ce qui lui arrive et rien dans son tempérament n’a « provoqué » la situation. Au contraire, une personne à la personnalité brillante a tendance à attirer ce genre de pervers, envieux de cette belle énergie. 

Ce qui ressort également lorsque d’anciennes proies parlent de leur expérience, c’est d’un sentiment de honte très présent, pourquoi ont-elles tant de mal à se dépêtrer des filets de ce prédateur de haut vol ? Parce que le pervers narcissique tisse doucement une emprise autour de sa victime qu’il commence par valoriser, avant de l’attaquer sans prévenir pour rapidement redevenir charmeur et ainsi de suite. Jouant ainsi constamment le chaud et le froid, le pervers épuise sa victime qui ne sait plus que faire pour éviter les attaques et espère désespérément que la personne si parfaite qu’elle a rencontrée va revenir. Après tout, comme leur fait croire leur bourreau, c’est à cause de leur attitude qu’il agit ainsi. La victime ressent donc une immense culpabilité couplée à une mauvaise interprétation des signaux émis par le pervers : cette jalousie, cette possessivité, ce ne sont pas des preuves d’amour, mais bel et bien des tentatives pour isoler sa victime…

Face à un pervers narcissique, une seule solution : la fuite

Le pervers narcissique ne ressent aucune culpabilité face à la souffrance des autres. Son attitude se rapproche assez de celle du psychopathe (ce sont deux pathologies qui s’imbriquent parfois.) avec qui il partage un manque d’empathie certain, voir même une absence de sentiments sincères pour autrui. La menace de perdre une personne qui l’aime n’en est pas vraiment une pour ce manipulateur qui n’est pas capable d’amour. 

Il peut ressentir de la colère et de la frustration d’avoir perdu sa proie et mettra peut-être en place des réactions qui pourront être parfois violentes, ou qui au contraire donneront l’impression à sa victime qu’il a réellement compris. L’emprise reprendra bien vite, un pervers narcissique ne change pas et n’a aucune raison de le faire puisque sa remise en question entraînerait la destruction de son mode de « protection », ce qui lui serait insupportable. On constate que certains pervers narcissiques ont un déclic et acceptent de se faire soigner, mais cela reste rare et ces prédateurs se contentent souvent de passer leur vie en sautant de proie en proie. Un seul conseil : fuir aux premiers signes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *