Les jeux olympiques de Tokyo se sont terminés ce dimanche avec leur lot d’exploits, de beaux gestes, de chutes, de larmes et de désillusions. Ces JO auront également permis de porter un coup de projecteur sur la santé mentale des athlètes. Deux des plus grandes stars du sport mondial – l’Américaine Simone Biles, considérée par beaucoup comme la plus grande gymnaste de tous les temps, et la tenniswoman japonaise Naomi Osaka – ont publiquement évoqué “leurs démons intérieurs”. Quels enseignements pouvons-nous tirer des mésaventures de ces jeunes femmes pour notre santé mentale?

Les problèmes de santé mentale peuvent toucher tout le monde

Naomi Osaka est millionnaire et quadruple championne du Grand Chelem. Elle a tout pour être heureuse. Pourtant, elle a révélé souffrir de dépression depuis plus de trois ans. Avant elle Michael Phelps (28 médailles aux JO) avait ouvertement parlé de sa propre bataille avec la dépression et de ses pensées suicidaires. Personne n’est donc à l’abri de soucis de santé mentale.

L’incertitude et l’imprévisibilité causées par la pandémie ont engendré une grande détresse psychologique

C’est vrai pour les athlètes mais cela nous concerne tous également au quotidien. Quelque soit nos objectifs.

Santé mentale des athlètes
Santé mentale des athlètes

Le rôle néfaste des réseaux sociaux

Avec les réseaux sociaux, il devient pratiquement impossible pour les athlètes (mais pas seulement) de se déconnecter totalement. Michael Jordan a d’ailleurs récemment déclaré: “ Je ne sais pas si j’aurais pu survivre à l’époque de Twitter, où vous n’avez pas de vie privée, et où ce qui semble être très innocent peut toujours être mal interprété“. Diverses études ont d’ailleurs établi que les réseaux sociaux ont généralement un impact négatif sur la santé mentale: addiction, besoin continue d’approbation sociale, comparaison constante, harcèlement …

Il est possible d’aller de l’avant et de s’en sortir

Simone Biles a abandonné après sa première épreuve. Elle s’est dite “usée, fatiguée, éreintée par des démons intérieurs” mais est revenue pour sa dernière épreuve pour y décrocher une médaille de Bronze. Elle a réussi cette prouesse grâce à un encadrement psychologique professionel.

Que vous souffriez d’anxiété, de dépression, d’un manque de confiance en vous, de problèmes de couple ou d’addiction, comme pour ces sportifs, il est important de bénéficier d’un support mental professionnel. Au travers de séances avec un psychologue agréé, ou d’un coaching quotidien avec un psychologue, Websie et son réseau de plus de 150 psychologues vous accompagnent pour vous aider à aller de l’avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *